Mes hommes

Mes hommes 2017-01-10T16:36:30+00:00

Mes hommesVous qui faisiez si nobles
Cachés dessous vos grands chapeaux
Marchands, notables et même ignobles
Vous saviez tous faire le beau
Mais les années vous ont gâché
La guerre, la chasse, le vin de blé
Puis vous en avez eu assez
Votre fierté s’était cassée
Je ne veux plus de vos couteaux
Je ne veux plus de vos anneaux
On recommence tout à zéro
Mes hommes Yves, Jean-Pierre, Louis et René
Où cela nous a-t-il menés
Tout au long fil de ces années
Nul’ part en somme
Sans monter sur vos grands chevaux
Sans jouer au bel étalon
Noirs ou blancs vous êtes comme il faut
Pas besoin de tous ces flonflons
Laissez-moi faire un grand détour
Au couvre-feu de nos amours
Je me défais de mes atours
Venez donc faire un petit tour
Je ne veux plus de vos couteaux
Je ne veux plus de vos anneaux
On recommence tout à zéro
Mes hommes
Comme si vous n’aviez plus de nom
Après avoir fait vos ronrons
Vos trois p’tits tours et puis s’en vont
Chanter la pomme
Si on allait changer l’histoire
Sans se laisser traumatiser
Par les fourbis, les faux espoirs
Les gros billets verts tout blasés
Rangez vos armes et vos armées
Et prenez  le risque d’aimer
Ça pourrait peut-être vous consoler
Vous redonner de la beauté
Je ne veux plus de vos couteaux
Je ne veux plus de vos anneaux
On recommence tout à zéro
Mes hommes
On se réveille, on se rendort
On n’en croirait plus notre corps
Tant l’amour nous surprend encore
Et nous consomme
Vous pensiez en être sorti
Mais vous êtes à court d’idée
Mesdames que le monde est petit
On n’fait pas la chose à moitié
Ne dites jamais que c’est fini
Ils collent à la peau pour la vieIls ne sont plus vos p’tits chéris
Ils sont vos compagnons de vie
Je ne veux plus de vos couteaux
Je ne veux plus de vos anneaux
On recommence tout à zéro
Mes hommes
Quand on a les idées à court
Quand le soir abuse du jour
On veut y croire pour toujours
À nos bonshommes
La,la la …
Un homme averti en vaut deux
Je ne veux plus de vos couteaux
Je ne veux plus de vos anneaux
On recommence tout à zéro
Mes hommes
Je le dis en catimini
Il n’est pas d’âge pour la folie
Et je vous garde pour la nuit…
Mes hommes

Carole Marie (Doucet), février 2009